navigation

Le président de l’UE prend ses distances avec les nationalistes flamands 27 octobre, 2010

Posté par zenatanews dans : Monde , trackback

 Le président de l’UE et ex-Premier ministre belge Herman Van Rompuy a effectué une rare incursion dans le débat politique qui agite son pays en prenant ses distances avec les séparatistes flamands.

 Dans une interview accordée lundi soir à la chaîne de télévision publique flamande VRT, M. Van Rompuy a indirectement critiqué le premier parti de Flandre, le mouvement indépendantiste N-VA, qui estime qu’avec l’Union européenne comme toit commun pour les régions du Vieux continent, il est tout à fait possible de se passer de l’Etat fédéral belge.

  »Je ne connais aucun parti nationaliste qui soit pro-européen« , a lancé le président du Conseil européen lors d’une l’émission où il était invité pour parler d’un livre qu’il vient de publier.

 Selon lui, « l’Europe ne peut remplacer la Belgique« . Le programme de la N-VA, présidée par Bart de Wever, réclame l’indépendance de la Flandre en arguant qu’avec une Europe forte les régions n’ont plus besoin du stade intermédiaire des Etats nations et peuvent voler de leurs propres ailes.

 M. Van Rompuy a fait valoir, à l’appui de son raisonnement, que le budget de l’UE était très insuffisant pour permettre l’éclosion d’un Etat fédéral européen de régions.

 Il ne représente qu’un pour cent du Produit intérieur brut (PIB) des 27 Etats membres de l’UE. « C’est deux fois rien« , a-t-il souligné.

 Jusqu’ici, M. Van Rompuy, un chrétien-démocrate flamand, avait pris soin de ne pas s’immiscer dans le débat politique belge.

 Le pays est plongé depuis des mois dans une grave crise politique en raison des divergences entre néerlandophones et francophones sur l’avenir du pays. Les premiers réclament une très large autonomie, que leur refusent à ce stade les seconds de crainte de voir la Belgique disparaître à terme.

 La crise belge est suivie de près par les responsables européens car la Belgique accueille la capitale de l’Europe, Bruxelles, est un Etat fondateur de l’UE et est considérée comme un condensé du projet européen du fait de la coexistence dans un pays de deux communautés linguistiques.

 Le frère de M. Van Rompuy, membre du même parti que le président de l’UE, est lui beaucoup plus radical sur la revendication autonomiste de la Flandre. Il s’est fait remarquer récemment en proclamant que la Belgique était en état « de mort clinique ».

afp

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina