navigation

Disparition du compositeur Abdenbi Jirari: une immense perte pour la chanson marocaine 29 septembre, 2011

Posté par zenatanews dans : Culture , trackback

Rabat – Avec la disparition, jeudi, du compositeur et parolier marocain Abdenbi Jirari , le Maroc aura perdu l’un des grands pionniers de la chanson marocaine moderne et l’un des compositeurs de talent, qui ont aidé à l’émergence de toute une génération d’artistes renommés.

 Dans des déclarations à la MAP, les compagnons et les disciples du défunt, qui vient de s’éteindre à l’âge de 87 après avoir livré un long combat contre la maladie, se sont dit profondément attristés par la disparition de Abdenbi Jirari, considéré comme l’une des sommités de la chanson marocaine.

 L’artiste Abdelhadi Belkhayat a indiqué d’une voix affectée par l’émotion, que la mort de Abdenbi Jirari est une perte cruelle pour la scène artistique marocaine.

 Le défunt, dont les obsèques se dérouleront après la prière du vendredi au cimetière Achouhada à Rabat, « avait consenti de grands sacrifices pour préserver la continuité de la chanson marocaine« , a-t-il poursuivi, précisant que cet éminent compositeur a fait les heures fastes de l’émission de télévision « Mawahib » qu’il présentait dans les années 60, et qui a permis de découvrir nombre de jeunes talents dans les divers domaines de la chanson.

 Pour sa part, le compositeur marocain Chakib El Assimi a indiqué que ce serait une gageure de vouloir énumérer les mérites de ce grand compositeur et les services inestimables qu’il a rendus à la chanson marocaine.

 De son côté, Mustapha Baghdad, Président du Syndicat libre des musiciens marocains, a précisé que le défunt était l’un des fondateurs des premiers orchestres marocains, en particulier dans le domaine de la musique moderne ainsi que des premières émissions artistiques.

 Révélation de l’émission Mawahib de feu Abdenbi Jirari, l’artiste Mohammed El Ghaoui a souligné que le défunt est considéré comme l’un des pionniers de la chanson marocaine ayant contribué à l’émergence et au parcours artistique distingué de nombre d’artistes tels Ismaïl Ahmed, Aziza Jalal, Samira Saïd, Rajaa Belemlih etc…

 Quant au compositeur Abdelouahed Benyoussef, lui aussi sorti de la pépinière de Abdenbi Jirari, il a affirmé que le défunt a mené une « vie de militant » en faveur de l’art, avant et après l’indépendance, faisant preuve de qualités empreintes d’humilité et d’abnégation, sans jamais réclamer en retour.

 Né en 1924, feu Abdenbi Jirari est parmi les précurseurs qui ont posé les premiers jalons de la chanson marocaine moderne et lui ont donné son cachet spécifique, notoirement connu au niveau du monde arabe et ailleurs. Il a composé plusieurs chansons notamment « Allah Yssone Bladi », « Rabbi Aetak Zine », et « Asabah Aljadid ».

 Abdellah Bouchwari

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina