navigation

Des signes timides de relance Le nouveau mouvement de reprise du secteur pourrait pâtir de la morosité de la demande. 30 décembre, 2011

Posté par zenatanews dans : Economie , trackback

Le secteur du bâtiment et travaux publics emprunterait un nouveau cycle de croissance, suite à la consolidation du rythme de réalisation de l’habitat social et au dynamisme des grands chantiers d’infrastructure. Ces activités auraient crû de près de 3% au troisième trimestre et de 4% au quatrième trimestre 2011.

Le caractère pluriannuel des grands projets d’infrastructure et le lancement de nouveaux projets, en particulier les projets des routes et des autoroutes, ainsi que les grands projets d’aménagement urbain, sont autant de facteurs qui favoriseraient la pérennisation des performances des travaux publics en 2012. Après le ralentissement constaté tout au long de l’année 2010, le secteur semble afficher des signes de relance, dans la perspective d’une sortie de ses activités de leur phase de ralentissement conjoncturel.

À l’origine de ce redressement, la reprise du segment du logement social qui s’est, d’ailleurs, fait attendre depuis l’engagement du plan de relance au début de l’année précédente. Les chiffres disponibles augurent d’une amélioration au niveau des mises en chantier et des achèvements de logements sociaux. Par ailleurs, l’intérêt apporté par les pouvoirs publics à la branche du logement moyen standing, destiné à la classe moyenne, à travers la mise en place d’un nouveau plan d’urgence 2011-2012, pourrait, à terme, participer à la confirmation d’une croissance plus soutenue des activités du secteur à partir de l’année 2012.

Les prémices de la nouvelle phase d’expansion du BTP ont été relevées, en premier lieu, à travers sa valeur ajoutée, qui a progressé, au premier trimestre 2011, de 2,8%, en glissement trimestriel, après avoir quasiment stagné au quatrième trimestre 2010 et baissé de 0,5% au troisième trimestre. Cette performance est le résultat d’une conjonction de plusieurs évolutions favorables, notamment au niveau de l’utilisation des matériaux de construction. À fin octobre 2011, la consommation de ciment, principal baromètre de l’activité du BTP, a affiché une hausse de 9,4% après une quasi-stagnation un an auparavant. Cette évolution est intervenue en rapport avec l’appréciation, en glissement annuel, des ventes de ciment de 15,1% au cours du mois d’octobre, après une progression de 36,3% au cours de septembre, ce qui a largement permis de contrebalancer le repli de 4,6%, enregistré en août.

L’indice de production des différents minéraux de carrières, utilisés dans le processus de production, s’est, pour sa part, amélioré de 1,5%, en variation trimestrielle, après s’être infléchi de 9,1%, au même trimestre de l’année précédente. L’emploi consenti par le secteur a été dynamique, puisqu’il s’est accru de 6,6%, alors que sa croissance n’était que de l’ordre de 1% une année plus tôt. Cependant, entre le troisième trimestre 2011 et la même période de 2010, le secteur BTP a perdu 6 000 postes d’emploi, avec 1 000 postes crées en milieu urbain et 7 000 postes perdus en milieu rural. Ce qui représente une régression de 0,6% du volume d’emploi du secteur.

Au niveau de la demande adressée au secteur, l’encours des crédits immobiliers, à fin octobre 2011, s’est situé à près de 207,1 milliards de dirhams, en hausse de 11,1% en glissement annuel. Dans le cadre du fonds de garantie Fogarim, le montant total des crédits octroyés a atteint, au titre des dix premiers mois de l’année 2011, environ 1 402 MDH pour un total de 9 161 bénéficiaires. Depuis la création du fonds, le montant des prêts accordés s’est élevé à plus de 10,6 MMDH (72 226 bénéficiaires). Concernant le fonds Fogaloge, le montant des prêts attribués s’est établi à 959,1 MDH en faveur de 2 859 bénéficiaires.

Depuis sa création, ce fonds a octroyé près de 2 MMDH de prêts pour 6 060 bénéficiaires.

Parallèlement, les crédits à l’habitat se sont accrus au cours du troisième trimestre 2011 à un rythme annuel inférieur à celui du trimestre précédent, soit 10,9% au lieu de 11,6%. Concernant le sous-secteur du bâtiment, la baisse aurait été enregistrée, essentiellement, au niveau des activités de la «construction du gros œuvre de bâtiments», de la «construction de lignes électriques et de télécommunication» et des «travaux spécialisés de génie civil». Pour ce qui est des travaux publics, ce sont principalement les activités de «construction de chaussées routières et de sols sportifs» et de «construction du gros œuvre de bâtiments» qui auraient connu une baisse. En revanche, les activités des «travaux d’installation électrique» et des «travaux spécialisés de génie civil» auraient connu plutôt une hausse. Le nouveau mouvement de reprise du secteur BTP reste, cependant, tributaire des facteurs pouvant freiner sa dynamique, particulièrement à cause de la morosité de la demande qui, malgré les dernières performances, s’inscrit toujours en dessous de son niveau potentiel.

Anticipations prudentes

Il semblerait que le maintien des prix de vente à des niveaux élevés continue de peser lourdement sur l’accès au logement. Les résultats des enquêtes de conjoncture en attestent : la plupart des chefs d’entreprises du secteur sont restés prudents, puisque leurs déclarations ont fait état d’une évolution plutôt molle au cours de la même période.
Selon les responsables des entreprises du BTP, l’activité du secteur aurait connu une baisse au 3e trimestre 2011 par rapport au trimestre précédent. C’est ainsi que 42% des patrons déclarent une baisse de leur activité, 38% une stabilité et 20% une hausse. Cette baisse résulterait, principalement, du recul de l’activité du bâtiment (57% des patrons ont déclaré une baisse, 24% une stabilité et 19% une hausse) et, dans une moindre mesure, de celle des travaux publics (33% ont déclaré une baisse, 46% une stabilité et 21% une hausse).

Le matin

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina