navigation

L’Académie marocaine des études diplomatiques (AMED) a diplômé sa première promotion. 20 janvier, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

Après avoir suivi 7 mois de formation, 61 jeunes diplomates ont reçu leurs diplômes lors d’une cérémonie organisée, jeudi dernier, au siège du ministère des Affaires étrangères et de la coopération. La cérémonie de remise des diplômes aux lauréats de la première promotion de l’Académie marocaine des études diplomatiques s’est déroulée jeudi dernier à Rabat.

Elle a été présidée par Sâad-Eddine El Othmani, ministre des Affaires étrangères et de la coopération en compagnie de Youssef Amrani, ministre délégué. Cette rencontre a également connu la présence d’une pléiade de hautes personnalités du corps diplomatique accrédité à Rabat ainsi que les membres du Club diplomatique marocain. Par cette assistance de premier plan, on ne peut que sentir l’importance de cette prestigieuse institution. Saâd-Eddine El Othmani a exprimé sa réjouissance de la création de cet établissement.

Il considère que l’existence d’une académie dans le domaine de la diplomatie est un acquis pour le Maroc. Chose qui permettra de léguer l’expérience des anciens diplomates aux générations futures. Ainsi, il a rappelé que le Royaume se dote d’une multitude de compétences hautement qualifiées dans ce domaine et qui ont accumulé un savoir-faire en la matière. Le nouveau ministre voit en l’élément humain l’épine dorsale de la promotion de la diplomatie et que cette dernière ne sera réussie que grâce à la qualité de la formation dispensée et à la qualification des ressources humaines. Il est on ne peut plus clair que «nous voulons passer de l’amateurisme au professionnalisme. La diplomatie est à la fois une science, un art, une pratique et une expérience». Selon lui, «il ne s’agit pas d’une orientation de personnes, mais d’une orientation de tout un État. Le Souverain a toujours insisté pour que notre diplomatie soit efficiente et moderne».

Le ministre a également dévoilé quelques-unes de ses ambitions qui visent la promotion de la diplomatie ainsi que la démarche de l’académie. Le chef de file de la diplomatie marocaine espère voir cette institution revêtir un caractère mondial en contribuant à la formation de cadres venant de pays étrangers.

Et ce, en partenariat avec les principaux acteurs, notamment les universités, les centres d’études, les groupes de réflexion ainsi que les académies étrangères similaires. De son côté, Youssef Amrani a passé en revue les étapes ayant conduit à la concrétisation de ce projet. «Aujourd’hui, je suis ému de voir une génération si jeune, prendre la relève et défendre la vision du Roi pour avoir une diplomatie forte. Ces cadres sont suffisamment outillés pour aller de l’avant», a-t-il relevé. Aussi, il a saisi l’occasion pour rappeler aux jeunes lauréats les règles du jeu de leur métier. «C’est un métier exigeant et lourd de responsabilités.

Vous êtes appelés à adopter une démarche rigoureuse et performante, prenant en considération les valeurs de patriotisme, de responsabilité, de l’esprit d’initiative et de dévouement.», a-t-il noté. Sur un autre chapitre, les deux ministres ainsi que l’ambassadeur directeur de l’AMED ont été unanimes quant à la haute qualité du contenu du programme pédagogique dispensé aux jeunes stagiaires. L’idée est de développer chez nos futurs diplomates l’esprit d’analyse et de synthèse. Pour rappel, le programme d’enseignement s’est gravité autour de l’enseignement général qui dispense une formation approfondie sur le Maroc à travers son histoire, son paysage politique et sa géographie économique. Les stagiaires ont également bénéficié d’un programme relatif à la géostratégie et aux organisations internationales et d’un enseignement spécialisé. Le but est de maîtriser le principe directeur et les axes majeurs de la politique étrangère du Royaume.

Le contenu pédagogique s’est également renforcé de l’organisation des conférences et des visites auprès d’instances nationales et internationales.

L’académie de la diplomatie

Le ministère des Affaires étrangères a donné le coup d’envoi à l’Académie marocaine des études diplomatiques le 26 avril 2011. Et c’est l’ancien ministre, Taieb Fassi Fihri, qui a été à l’origine de cette initiative. Et ce, conformément à la volonté du Souverain exprimée dans son discours de 2009.

La philosophie de la création de cette institution prestigieuse vise à contribuer à l’émergence d’un nouvel état d’esprit dans l’action diplomatique et de rehausser le niveau des ressources humaines du ministère. Ainsi, cette mise à niveau ne pourrait se faire qu’à travers une préparation solide des futurs diplomates pour qu’ils puissent affronter les défis auxquels le Maroc est appelé à faire face. Pour y parvenir, une plateforme pédagogique très riche et diversifiée a été mise en place.

Soumaya BENCHERKI

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina