navigation

Maroc-Union Européenne : L’Europe pour un accord global 20 janvier, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

M. EL Othmani réitère l’intention du nouveau gouvernement de renforcer et d’approfondir davantage les relations qui lient le Maroc à l’Europe.

L’Union européenne envoie un signal fort au Maroc. Elle tient de nouveau à réaffirmer son engagement à soutenir le Royaume dans ses réformes et ses différentes stratégies. D’ailleurs, la visite officielle que vient d’effectuer le commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, Stefan Füle, au Maroc en est la meilleure preuve.

En moins d’une année, le haut responsable a effectué deux visites au Maroc. La première survenue en mois de février dernier avait pour but de lancer les négociations autour d’un nouveau plan d’action pour la mise en œuvre du statut avancé. Cette fois, M. Füle s’est rendu au Maroc pour transmettre la volonté de l’Europe d’asseoir une nouvelle politique de voisinage basée sur une approche de concertation et de partage avec les pays de la région et à leur tête le Maroc.

Jeudi dernier, M. Fule l’a bien confirmé au siège du ministère des Affaires étrangères. Le commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage a indiqué, dans un point de presse conjoint avec le chef de la diplomatie marocaine, que l’Union européenne développe l’ambition de revoir sa politique de voisinage sur la base d’une nouvelle philosophie.

« Le Maroc est un partenaire clé de l’Union européenne dans la Méditerranée. Ce pays a entrepris d’importantes réformes politiques et économiques que nous apprécions au sein de l’Union européenne et j’appelle le nouveau gouvernement à poursuivre ces réformes et veiller à leur mise en œuvre dans la perspective de répondre aux aspirations légitimes du peuple marocain. L’avancement dans un tel chantier pourra en effet consolider la stabilité au sein de ce pays et renforcer la démocratie. », a annoncé M. Füle.

L’Union européenne soutient donc le nouveau gouvernement de Benkirane et l’arrivée au pouvoir « d’un parti islamique » n’affectera en rien la politique engagée par l’UE au Maroc et dans les pays maghrébins. Le commissaire européen a tenu à le souligner : « l’Union européenne n’a aucune raison de recentrer sa politique au Maroc où encore dans les pays où les partis islamistes détiennent le pouvoir. L’arrivée de ces partis au pouvoir est le résultat d’un processus démocratique et d’élections libres et transparentes et nous appuierons toujours ces gouvernements tant qu’ils démontrent leur engagement à respecter la démocratie et les libertés de droits de l’homme », a affirmé M. Füle.

Un message bien intercepté par le ministre des Affaires étrangères Saâd-Eddine El Othmani qui a réitéré, dans son intervention, l’intention du nouveau gouvernement de renforcer et d’approfondir davantage les relations qui lient le Maroc à l’Europe. « Le nouveau gouvernement n’est pas là pour changer les grandes orientations politiques du Royaume, mais il veut renforcer davantage ces orientations. Le Maroc considère que l’Union européenne est un partenaire conscient qui s’attache à l’amélioration de la stabilité dans la région et partant de son développement économique. Nous souhaitons toutefois que les relations entre le Maroc et l’Union européenne soient revues sur la base d’une nouvelle approche qui dépassera le cadre du statut avancé pour atteindre un partenariat global, plus équilibré et à forte valeur ajoutée pour les deux partenaires », indique M. El Othmani.

Le responsable gouvernemental marocain a tenu à faire remarquer que le Royaume est devenu, après les réformes qu’il a engagées, un réel partenaire pour l’Europe. Laquelle est appelée, désormais, à développer davantage sa politique de voisinage avec le Maroc à travers la mise en œuvre de mesures concrètes.

 « Le commissaire européen a confirmé l’engagement de l’Europe à étudier cette possibilité à travers l’adoption notamment de l’accord sur la libéralisation du commerce des produits agricoles par le parlementaire européen et nous nous engageons de notre part au sein de ce département à conclure et mettre en œuvre toutes les conventions qui s’inscrivent dans le cadre du partenariat avec l’Union européenne », souligne le chef de la diplomatie. Les deux responsables ont convenu à la fin de cette rencontre de la nécessité de renforcer l’Union du Maghreb afin de mettre à profit le potentiel dans cette région et renforcer les économies des pays membres de cette union. M. Füle n’a pas manqué d’affirmer, à la fin de cette rencontre, la volonté de l’UE « de renforcer cette coopération et d’appuyer cette union ».

Un programme bien chargé pour le commissaire européen

Le commissaire européen à l’Élargissement et la politique européenne de voisinage, Stefan Füle, a effectué une visite de 2 jours au Maroc pour des entretiens axés sur les relations UE-Maroc.

Lors de son séjour au Maroc, M. Füle a présidé la cérémonie de signature des accords relatifs au lancement de deux appuis dans le cadre de la Facilité d’investissement voisinage. La 1re concerne la centrale d’énergie solaire de Ouarzazate financée par l’UE à hauteur de 30 millions d’euros, tandis que la 2e se rapporte à l’approvisionnement en eau potable pour un total de 7 millions d’euros, en appui aux investissements effectués par des institutions financières européennes.

Le matin

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina