navigation

Surmonter les contraintes structurelles pour réhabiliter le secteur de l’artisanat dans la région de Doukkala-Abda 2 février, 2012

Posté par zenatanews dans : Economie , trackback

Artisanat. Poteries de mini tagines. /DR

Artisanat. Poteries de mini tagines. /DR
AgrandirSelon le bilan présenté récemment par le directeur régional de l’artisanat au conseil de la région, le secteur stratégique de l’artisanat dans la région de Doukkala-Abda est confronté à des difficultés et à des obstacles qui freinent son développement et l’empêchent de suivre les exigences du marché. Une situation qui appelle les autorités à relever des défis structuraux et à lancer des actions urgentes.
L’importance du secteur stratégique de l’artisanat dans le développement local et humain de la région de Doukkala-Abda, réside d’une part dans la diversité de ses métiers (plus de 40) et d’autre part dans le nombre des postes d’emploi permanents et saisonniers qu’il offre tout au long de l’année.

L’artisanat dans la région de Doukkala-Abda compte sept grands secteurs, comportant chacun une dizaine de métiers artisanaux, dont le textile, la poterie, le cuir, le métal et le bois, ou encore des métiers de service, tels la coiffure et la photographie.

Mauvaise organisation, mauvaise commercialisation et manque d’esprit d’initiative

Ce secteur est cependant confronté à des difficultés et à des obstacles qui freinent son développement et l’empêchent de suivre les exigences du marché. Il s’agit entre autres de l’absence d’esprit d’initiative chez certains commerçants, de la mauvaise organisation et gestion des espaces de production et de distribution, et de l’absence de mécanismes de commercialisation, selon le bilan présenté par Youssef Naouis, directeur régional de l’artisanat, au conseil de la région, réuni récemment à Safi.

Le secteur coopératif qui emploie plus de 40.000 artisans, est un créneau essentiel dans le développement économique de la région.

Les coopératives artisanales dans cette région sont au nombre de 48, dont 14 à Safi, 17 à El-jadida, 7 à Youssoufia et 10 à Sidi Bennour, en plus de 8 en cours de formation à El-jadida, Sidi Bennour et Safi.

Safi: réhabilitation de la colline des potiers

La situation que vit le secteur aujourd’hui appelle les autorités à relever des défis structuraux et à lancer des actions urgentes, dont la réalisation de plusieurs projets parmi lesquels figure la réhabilitation de la colline des potiers.

Classée patrimoine national depuis 1920, cette colline qui surplombe l’ancienne médina de Safi, est le haut lieu des artisans de la poterie. Elle a connu depuis 1996, des travaux de réaménagement et de restructuration qui ont nécessité une enveloppe de 24,7 millions de DH.

Un centre commercial, un complexe artisanal, un complexe pour les potiers de Saadla sont prévus

Le projet “Dar Cikar”, un important centre commercial spécialisé dans la commercialisation des produits céramiques, est dans sa phase finale de réalisation.

Pour l’année 2012, sont déjà programmés la construction et l’équipement d’un complexe artisanal qui permettra de délocaliser les artisans de la vallée Chaâba. Ce complexe artisanal nécessitera, dans une première phase, une enveloppe de plus de 52 millions de DH.

Un complexe de l’artisan est aussi programmé pour les potiers de la commune rurale de Saadla. Il vise à développer la filière des tuiles, qui reste une locomotive pour le développement de la région de Safi, pour un budget de 5,4 millions de DH.

MAP

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina