navigation

Au Maroc, « je serai dans mon pays », dit le président tunisien 7 février, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

Attendu mercredi au Maroc en visite officielle, le président tunisien Moncef Marzouki se retrouvera un peu « dans son pays », puisqu’il y a grandi et étudié et y a encore de la famille.

« Au Maroc, je suis dans mon pays », a-t-il déclaré tout récemment dans une interview.

De fait, s’il est né et a vécu une partie de son enfance en Tunisie, M. Marzouki a passé son adolescence au Maroc où son père –un opposant au président tunisien Habib Bourguiba –s’était réfugié et où il est inhumé. Le roi Hassan II lui avait accordé la nationalité marocaine.

Le Dr Marzouki, ancien opposant historique à Ben Ali et défenseur des droits de l’Homme, a obtenu son baccalauréat en 1964 au lycée français Regnault de Tanger (le plus ancien établissmeent secondaire français au Maroc) avant de se rendre en France pour y devenir médecin.

Lors de sa visite de trois jours, M. Marzouki –qui sera mercredi l’hôte à déjeuner du roi Mohammad VI au palais royal de Rabat — a indiqué qu’il se rendrait à Marrakech au pied de l’Atlas pour se recueillir sur la tombe de son père. Celui-ci y était huissier de justice dans cette ville et s’était marié à une Marocaine, en secondes noces.

Le nouveau président tunisien a par ailleurs deux soeurs qui résident dans le royaume, l’une avocate à Rabat et l’autre à Marrakech. En outre, il passe régulièrement ses vacances dans une résidence familiale à Tanger.

Professionnellement aussi, M. Marzouki a des attaches au Maroc puisqu’il contribuait régulièrement des chroniques sur la situation des droits de l’homme dans son pays au quotidien marocain Akhbar Al-Youm.

« Je souhaite que ma relation avec le Maroc ne soit pas seulement d’ordre familial, mais que cette relation s’étende à tous les Maghrebins afin qu’ils se sentent partout dans un seul pays, sans les frontières qui les séparent artificiellement« , a-t-il plaidé sur le site Lakom.

Maghrébin convaincu, il a dit d’ailleurs vouloir que cette première tournée régionale –qui le conduira ensuite en Algérie et en Mauritanie — soit une étape pour remettre sur les rails le processus d’union maghrébine bloqué depuis plusieurs années par le problème du Sahara occidental.

L’Union du Maghreb arabe (UMA: Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie) doit faire l’objet d’une réunion ministérielle fin février à Rabat, avant un éventuel sommet que la Tunisie souhaite accueillir.

AFP

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina