navigation

Denis Sassou Nguesso: « Le modèle marocain doit être pris en compte dans le projet de la zone de libre échange en Afrique » 7 février, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

La création d’une zone de libre échange en Afrique ne peut se faire sans intégrer dans le projet l’un des grands pays du continent africain et de surcroit, l’un des modèles de réussite économique et sociale, à savoir le Royaume du Maroc, a déclaré récemment à Brazzaville, le président congolais Denis Sassou Nguesso, qui a lancé un appel pressant pour le retour du Royaume sein de l’Union Africaine (UA), a rapporté lundi le quotidien congolais, L’Observateur .

M. Sassou Nguesso, qui a annoncé, au lendemain de la clôture du 18e sommet de l’UA qui s’est tenu récemment à Addis-Abeba, l’engagement des dirigeants africains à mettre en place d’ici à 2017 une vaste zone de libre échange, a estimé nécessaire le retour du Maroc au sein de l’UA, en vue de permettre à cette organisation panafricaine de bien « s’armer sur la rampe du développement » et gagner le combat pour la création de la vaste zone de libre-échange proposé lors du sommet.

Nous sommes persuadés que dans le combat pour l’intégration africaine et la création de la vaste zone de libre-échange proposée par l’Union Africaine, le Maroc peut jouer un rôle de premier plan, a commenté le président congolais.

Selon la publication, plusieurs dirigeants africains présents à Addis-Abeba ont assuré que le retour du Royaume du Maroc au sein de l’UA pourra permettre à cette organisation de relever les grands défis auxquels l’Afrique est confrontée aujourd’hui, tels que la mondialisation, la relance de la croissance économique, l’intégration régionale, la lutte contre le changement climatique, la lutte contre la pauvreté, le terrorisme et l’immigration clandestine.

Pour M. Sassou Nguesso, le Maroc, pays émergeant qui bénéficie déjà du Statut avancé auprès de l’Union européenne et qui est impliqué dans plusieurs projets de développement en Afrique, peut apporter son expertise et surtout son savoir-faire au sein de l’Union Africaine. « C’est donc un pays important dans la dynamique de la reconstruction économique du continent africain« , a-t-il dit.

En décembre 2011, rappelle L’Observateur, des intellectuels, hommes et femmes de culture, réunis au sein d’un comité africain d’initiative, avaient lancé un appel pour le retour du Maroc au sein de l’UA, avec l’ambition affichée « de mobiliser toutes les bonnes volontés afin que les chefs d’Etat et de gouvernement pour qu’ils s’engagent à oeuvrer pour le retour du Royaume du Maroc au sein de la grande famille de l’UA ».

Les signataires de cet appel comptent beaucoup sur les décideurs politiques africains pour trouver la solution idoine permettant au Maroc de retrouver son siège à l’UA et d’apporter son indispensable contribution à l’édification des Etats-Unis d’Afrique, souligne le quotidien, rappelant que le Maroc n’est plus membre de l’union Africaine, anciennement l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), depuis 1984.

MAP

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina