navigation

Mort « mystérieuse » d’un jeune homme dans un commissariat de Témara : L’AMDH demande l’ouverture d’une enquête judiciaire 9 février, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

Khadija Ryadi, Présidente de l'AMDH./DR

Khadija Ryadi, Présidente de l’AMDH./DRArrêté vendredi dernier, un jeune homme a vécu ses dernières heures dans un commissariat de la ville. Son père, contacté trois jours après, découvre son fils mort, le visage tuméfié. Il a porté plainte auprès du Procureur du Roi, soutenu dans son action par l’Association marocaine des Droits de l’Homme.

Fin tragique pour un jeune de 26 ans. Arrêté le vendredi 3 février, El Asri Cherqaoui a rendu l’âme lundi 6 février au commissariat de Témara. Son père, informé le jour du décès, déclare alors à l’association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) avoir remarqué sur le visage de son fils, des traces de sang ainsi que des ecchymoses autour de l’œil. Alors que s’est-il réellement passé? La victime aurait-elle été battue à mort? Qu’est-ce qui a conduit le jeune Cherqaoui dans les locaux de la Police?

A cette dernière question, aucune réponse claire n’a été fournie. Toutefois, selon des informations que nous avons recueillies auprès de l’AMDH, cette arrestation pourrait avoir un lien avec les protestations des jeunes du quartier “Jamaica”, un bidonville où résidait la victime, autour de revendications pour de meilleures conditions de vie et le droit à un logement décent.

Concernant les raisons du décès, la famille a déjà entamé des démarches pour obtenir des réponses et demander justice. Le père d’El Asri a déposé une plainte auprès du Procureur du Roi, appuyé dans sa démarche par l’AMDH. En effet, l’association a de son côté envoyé une lettre au Procureur du roi près la Cour de Salé ainsi qu’au ministre de la Justice et des Libertés, nous a informé mercredi Khadija Ryadi, présidente de l’AMDH.

On a demandé une enquête judiciaire après l’autopsie afin qu’il n’y ait pas d’impunité comme cela a été le cas pour d’autres affaires du genre. Nous suivons le dossier et attendons de voir quelle suite lui sera réservée.” déclare Khadija Ryadi, présidente de l’AMDH

L’AMDH n’exclut pas de se constituer partie civile si l’affaire est portée devant les tribunaux.

aufait

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina