navigation

Situation bancaire à fin 2011 : Bilans solides pour nos banques 15 février, 2012

Posté par zenatanews dans : Economie , trackback

L’ensemble des concours bancaires des 16 banques du Maroc, qui est passé de 200 milliards de dirhams en 2000 à 686 milliards à fin 2011, témoigne de la bonne santé de nos établissements bancaires. Autre indication des bilans solides de nos banques, les créances en souffrance qui était de l’ordre de 20% en 2004-2005 ne sont plus que de 5%.

Crédits bancaires par nature

Crédits bancaires par nature
Agrandir
Evolution des crédits bancaires

Evolution des crédits bancaires
Agrandir

Le secteur bancaire au Maroc est animé par 16 établissements.  Aujourd’hui plus de 40% de la population est bancarisée et Casablanca loge plus du tiers de tous les guichets. Avec l’autofinancement, le concours bancaire demeure la  principale source de financement.

686 milliards de dirhams

L’ensemble des concours bancaires ont atteint 686 milliards de dirhams en 2011, soit une augmentation de plus de 10% par rapport à 2010. Le rythme d’augmentation des crédits à l’économie a été très soutenu depuis 2000. Durant cette période l’encours des crédits est passé de 200 milliards de dirhams à 686, soit une moyenne annuelle de 44 milliards de dirhams.

Un strict respect des règles prudentielles

Nos banques présentent des bilans très solides conformément aux règles prudentielles imposées par la Banque du Maroc et les accords internationaux . Ainsi les dépôts de la clientèle représentent plus des trois quarts des ressources des banques et sont composés à plus de 50% par des dépôts à vue non rémunérés. Plus de 20% des dépôts sont effectués par les Marocains résidents à l’étranger.

Globalement, le Ratio Cooke (rapport entre le montant des fonds propres et le montant des crédits) ou indicateur de solvabilité, reste au dessus des  8% exigés par les accords de Bâle II. Le coefficient de liquidité globale est au dessus de 100%.

Les créances en souffrances ne représentent plus que 5% des crédits

Autre indicateur de bonne gestion de nos banquiers, les créances en souffrance qui étaient de 15 à 20% du total des crédits en 2004-2005, ont été ramenées aujourd’hui à  5% seulement depuis 2009.

Ahmed Habchi-au fait

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina