navigation

Nizar Baraka: « L’innovation financière doit être encadrée par un système de régulation » 25 février, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales,Economie , trackback

L’innovation financière doit être encadrée par un système de régulation qui permet la transparence des produits financiers, l’efficience et l’intégrité des marchés, a souligné, vendredi à Casablanca, le ministre de l’économie et des finances M. Nizar Baraka.

Cette régulation doit aussi garantir la protection de l’épargne investie en valeurs mobilières, a-t-il indiqué dans une allocution lue en son nom par M. Khalid Safir, secrétaire général du département des finances, lors de la 2ème édition des intégrales de la finance, organisée par la CDG capital sous le thème ?’les innovations financières au Maroc : des conditions réunies ».

L’action du gouvernement en matière de réformes du secteur financier s’est fixée comme objectif la diversification des instruments financiers et des marchés, la mise en place d’une infrastructure et d’une gouvernance modernes des institutions du marché et l’affirmation d’une régulation à même de favoriser les meilleures conditions de mobilisation de l’épargne et de faciliter le financement de l’investissement productif.

Il a rappelé les produits mis en place en matière de mobilisation de l’épargne notamment les plans d’épargne en actions (PEA), logement (PEL) et éducation (PEE) qui visent l’approfondissement et l’animation du marché des capitaux et l’amélioration de l’accès au logement et à la formation à de larges franges de la société.

En ce qui concerne les nouveaux marchés et instruments financiers, il a exposé les chantiers en perspective dont la mise en place d’un marché à terme d’instruments financiers permettant aux investisseurs de disposer de produits de couverture contre les risques, l’encadrement des opérations de prêt-emprunt de titres et la révision du cadre législatif relatif au capital-risque.

Parmi ces réformes, il a également cité le projet d’ouverture du capital de la bourse et de l’élargissement de son actionnariat pour l’amélioration de sa gouvernance et le projet de réaménagement des compartiments de la cote de cette place financière pour un plus grand accès au financement via le marché boursier pour les entreprises de petite et moyenne tailles.

Il a aussi rappelé que deux projets de lois régissant les autorités de contrôle en charge du marché des capitaux et du secteur des assurances ont été préparés avec la finalité de mettre en place des institutions de supervision indépendantes.

Ce processus de réformes est de nature à doter Casablanca Finance City (CFC) des attributs d’une place financière de dimension internationale et à favoriser son positionnement et son rayonnement, a affirmé le ministre.

Les participants à ce deuxième acte du cycle de conférences des intégrales de la Finance ont débattu de l’importance de l’innovation financière pour l’économie et les marchés financiers ainsi que de la maturité du marché financier marocain et des opportunités réelles d’innovation.

Par ailleurs, les intervenants n’ont pas manqué de mettre en exergue les leçons à tirer des innovations passées à l’international et de leur rôle dans la crise économique et financière tout en mettant en avant les nouveaux axes de développement.

MAP

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina