navigation

Les Intégrales de la Finance : L’avenir de la place de Casablanca se précise 26 février, 2012

Posté par zenatanews dans : Economie , trackback

#

 Séance d’ouverture des « Intégrales de la Finance », le 24 février à Casablanca. Ph Seddik

Organisées par le groupe CDG et CDG Capital, les «Intégrales de la Finance » ont été un événement important en ce début d’année pour la communauté des affaires et de la Finance. Le projet Casablanca Finance City était au centre
des débats.

L’urgence de doter Casablanca Finance City des attributs d’une place financière de dimension internationale pour favoriser son positionnement et son rayonnement, accélère le processus des réformes en cours. Le rythme des innovations financières, élément de compétitivité des centres financiers, n’est d’ailleurs pas en reste.

En effet, un nouveau modèle de place financière est en cours de montage pour la rendre adaptée à tous les marchés.

« L’innovation financière n’est pas à copier, il faut l’adapter au contexte marocain qui a ses particularités », a précisé Anas Houir Alami, directeur général du groupe CDG (Caisse de dépôt et de gestion), lors des « Intégrales de la Finance » tenues, vendredi 24 février dernier à Casablanca, sur le thème, « L’innovation financière au Maroc : des conditions réunies ? ».

Il est impératif que l’innovation financière soit encadrée par un système de régulation permettant la transparence des produits financiers, l’efficience et l’intégrité des marchés et garantissant la protection de l’épargne investie en valeurs mobilières. « C’est dans ce cadre que s’est inscrite l’action du gouvernement en matière de réformes du secteur financier, qui s’est fixé comme objectif la diversification des instruments financiers et des marchés, la mise en place d’une infrastructure et d’une gouvernance modernes des institutions du marché et l’affirmation d’une régulation laquelle est en mesure de favoriser les meilleures conditions de mobilisation de l’épargne et de faciliter le financement de l’investissement productif », a indiqué Khalid Safir, secrétaire général du ministère des Finances et de l’Économie, dans son allocution lue au nom du ministre de tutelle, Nizar Baraka, qui n’a pu assister à la rencontre. Sur le registre de l’introduction d’instruments de mobilisation de l’épargne, il faut signaler que divers produits d’épargne ont été mis en place. Les textes réglementaires devant préciser leurs caractéristiques techniques seront dévoilés incessamment. La réflexion se poursuit, d’ailleurs, pour identifier d’autres produits financiers.

S’agissant de la mise en place de nouveaux marchés et instruments financiers, plusieurs chantiers sont en perspective. À citer notamment la mise en place d’un marché à terme d’instruments financiers permettant aux investisseurs de disposer de produits de couverture contre les risques, de l’encadrement des opérations de prêt-emprunt de titres et de la révision du cadre législatif lié au capital-risque. Il faut y ajouter la préparation de projets de loi concernant les obligations sécurisées et les organismes de placement en immobilier ainsi qu’un projet de loi visant à encadrer l’activité de gestion du portefeuille pour compte de tiers. Un autre axe vise l’amélioration de l’infrastructure et la gouvernance des institutions du marché. Des mesures donnant la priorité à l’ouverture du capital de la Bourse et à l’élargissement de son actionnariat. « Ce chantier devra être achevé cette année », a affirmé Khalid Safir.

Le réaménagement des compartiments de la cote de la place de Casablanca, afin de favoriser un plus grand accès au financement via le marché boursier pour les entreprises de petite et moyenne tailles, n’est pas en reste non plus. Le dernier axe se rapporte à l’amélioration de la régulation financière visant à prémunir le secteur financier contre les risques qui peuvent entamer sa solidité. Deux projets de loi régissant les autorités de contrôle en charge du marché des capitaux et du secteur des assurances ont été préparés. « La finalité de ces projets est de mettre en place des institutions de supervision indépendantes, répondant pleinement aux impératifs d’une régulation efficace, en phase avec les exigences d’un marché en développement rapide, qui seraient conformes aux meilleures normes et pratiques internationales », a insisté le représentant du ministère des Finances et de l’Économie. Bref, une réglementation allégée et flexible, un secteur financier solide, des liens culturels forts avec l’Afrique ainsi qu’une stabilité pérenne du Maroc sont autant de points forts qui font de Casablanca Finance City une place attrayante. 

« La place ambition de devenir le centre africain de référence pour desservir l’Afrique du Nord, l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest. Cette région pèse 800 milliards de dollars de PIB et a besoin d’un centre financier majeur lui permettant de financer ses besoins », a lancé Saïd Ibrahimi, directeur général de Morocco Financial Board, organisme en charge du pilotage du projet Casablanca Finance City.


Une émission obligataire à l’international serait en vue

En dépit d’un contexte international défavorable, le Trésor étudie la possibilité, à l’instar de l’exercice 2010, d’émettre un emprunt obligataire à l’international d’un montant d’un milliard d’euros. Des discussions en cours ont rassuré le trésorier du Royaume quant à la faisabilité de l’emprunt et les conditions de « spreads » y associés. Un point qui a été discuté lors de la réunion tenue, mercredi dernier, entre les IVT (Intermédiaires en valeurs du Trésor) et le Trésor. Celle-ci avait pour objectif d’éclaircir le marché obligataire, à travers les prévisions futures concernant les levées du Trésor pour l’année 2012.

L’argentier de l’État prévoit de financer le déficit public, par le recours au marché intérieur avec des levées brutes se situant entre 100 et 105 milliards, soit 45 milliards de levées nettes compte tenu des remboursements du Trésor. Les souscriptions se feront majoritairement à travers le segment moyen et long terme.

Publié le : 26 Février 2012 – Nadia Benyouref, LE MATIN

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina