navigation

Meriem Bensalah en pôle position pour la tête de la CGEM 27 avril, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales,Economie , trackback

Meriem Bensalah en pôle position pour la tête de la CGEM dans Actualités nationales meriembensalah

Pour une fois, justice sera vraiment rendue aux femmes du Maroc. Cette déclaration de part n’a rient de réducteur ni de discriminatoire, sauf qu’elle illustre ce que peu peuvent dire, aujourd’hui, sur la situation de la femme dans un pays qui n’arrive pas encore à statuer ce que veulent les femmes, ni à le comprendre. Aujourd’hui, et au-delà du buzz qu’aura créé le geste de Hourani en faveur de Meriem Bensalah, les salons politico-économiques, s’animent d’un nouveau débat, annonçant les prémices d’une évolution, jusque là réduite à une gestation infinie.

Si ce n’est pas un scoop, encore moins une réalisation herculéenne, cela n’est pas moins une première. Une femme à la tête de la CGEM, est un scoop, qu’on le veuille ou pas, et même si cela peut en dire long sur la situation réelle de l’émancipation féminine, au Maroc et bonjour les analyses croisées, beaucoup s’en réjouissent déjà, même si Meriem Bensalah n’est encore que candidate.

CGEM au Féminin :

Meriem Bensalah n’est pas la seule femme de la CGEM, elles sont même légion, dont deux siègent au conseil d’administration, je cite Madame Soraya Bdraoui Drissi ainsi que Madame Saida Lamrani Karim. Historiquement, la présidence de la CGEM a été l’apanage des hommes, ainsi depuis sa création en 1947, aucune femme n’a brigué le poste de patronne des patrons. Une telle donnée soulève un pourquoi aussi logique qu’en retard, auquel la seule réponse possible a été la candidature de Madame Bensalah ainsi que je geste de Hourani.
Hourani, l’homme en question :

Si Hourani a mené à bien sa mission à la tête du Patronat Marocain, à savoir la gestion de la crise et tout le reste, il s’était promis de ne pas se porter candidat à un second mandat, si jamais il y avait concurrence. Une condition auto-imposée qui trahit l’altruisme du bonhomme, qui prend tout un autre sens quand la concurrence vient d’une femme. Fidèle à son statut de militant pour la parité genre, Hourani n’a pas hésité à mettre tout son poids dans la balance pour soutenir celle qui sauf rebondissement de dernière minute, est lancée à toute vitesse pour être la première Patronne des Patrons.

Meriem Bensalah : Who’s that girl ?

Le 16 Mai 2012, si tout va bien, Meriem Bensalah rentrera dans l’histoire de plein pied, en tant que la première présidente de la CGEM. Classée dans le top 25 des 50 femmes les plus influentes du monde du business, par le magazine Forbes, elle est directrice générale des Eaux Oulmes, et membre dirigeant du Holding Holmarcom, des suites d’un cursus qui l’a menée de Paris Dauphine à l’Université de Dallas d’où elle a brillamment obtenu un MBA en Finances.

Patronne des Patrons : Mission Cléopâtre

Si son élection est d’ores et déjà un fait historique, bien que pas encore consommée, La first lady du monde des affaires sait qu’elle n’aura pas à faire dans la broderie. Dans le contexte économique et politique du pays actuels, elle aura à gérer un véritable champ de mines, paré de surenchères de part et d’autre, surtout de la part du gouvernement qui a promis monts et merveilles aux syndicats. Ajoutez à cela, toutes les autres responsabilités qui lui incomberont, à savoir l’amélioration du climat des affaires, la réforme du code du travail ainsi que la loi sur la grève, sans oublier la casquette diplomatique de garante de la cordialité des relations avec le gouvernement ; vous devinerez qu’elle n’ira pas faire une promenade, quoi que vu son talent, cela risque d’en être une. En tout cas, on lui souhaite bonne chance.

Riad Essbai – menara

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina