navigation

Combien d’analphabètes au Maroc ? 40% ou 30% seulement ? 1 août, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

Selon les derniers chiffres du HCP relatifs à l’année 2009, le taux d’analphabétisme est de 39.7%. Le ministère des finances, lui, donne pour l’année 2010 un taux de 30% seulement, soit une baisse de dix points en un an. Or, statistiquement, le taux baisse de 1 à 2 points par an seulement.

analphabetes Maroc education

Si le Maroc enchaîne les mauvais classements dans le domaine du développement humain, c’est en général pour ses retards dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Pour en souligner l’importance, rappelons que l’éducation, par exemple, a été érigée deuxième objectif, sur un total de huit, par les 193 Etats et 23 organisations internationales qui ont adopté les fameux OMD (objectifs du millénaire pour le développement) à New York en 2000 et ont convenu de les atteindre en 2015.
Le Maroc, qui a souscrit à ces OMD, en publie régulièrement, depuis, des bilans d’étape. Le dernier remonte à 2009. Dans ce rapport, publié par le Haut commissariat au plan (HCP), le taux d’alphabétisation au Maroc de la population âgée de 10 ans et plus a atteint 60,3%. Ce qui, inversement, situe le taux d’analphabétisme à 39,7%. Ce sont là les seuls chiffres officiels qui existent.

Toutefois, le ministère des finances, à travers sa direction des études et de la prévision financières (DEPF), a publié dans le rapport économique et financier accompagnant la Loi de finances 2012, le chiffre de l’analphabétisme pour l’année 2010 et il serait de 30% ! Le ministère des finances précise que ce chiffre provient de la direction de lutte contre l’analphabétisme et de l’éducation non formelle relevant du ministère de l’éducation nationale.

L’observation de la série statistique sur la dernière décennie permet de constater pourtant que l’analphabétisme, en réalité, recule en moyenne d’un point par an et au maximum de deux points. Par quel miracle il baisserait de presque 10 points en une année, en passant de 39,7% en 2009 à 30% en 2010 ? Cette parenthèse refermée, retenons que le dernier chiffre officiel sur l’analphabétisme au Maroc est celui publié par le HCP et qui est de 39,7% en 2009, soit 10,2 millions de personnes.

Comme on peut le deviner facilement, le milieu rural est celui qui est le plus frappé par l’analphabétisme : 55,6%. Il ne faut pas oublier cependant qu’en 1994 ce taux y était de 75%. Par âge, les personnes de 45 ans et plus et qui représentaient 27% de la population âgée de 10 ans et plus, constituaient 46,4% du total des analphabètes en 2009, soit près de 4,7 millions de personnes. Pour cette catégorie d’âge, le passif hérité de la période du Protectorat et des premières années de l’indépendance explique très largement leur niveau élevé d’analphabétisme. Toutefois, on peut espérer, là aussi, un renversement de tendance assez rapide puisque les programmes de lutte contre l’analphabétisme relancés au début de la décennie ont attiré un nombre non négligeable de candidats au savoir. Ainsi, si au cours de la saison 2003-2004 on comptait 450 000 personnes suivant un programme d’alphabétisation, leur nombre a graduellement crû pour se stabiliser depuis 2007 aux environs de 700 000, soit une hausse considérable de 55%.

700 000 personnes ont suivi des cours d’alphabétisme en 2010-2011

Les jeunes âgés de 15 à 24 ans ont eu évidemment plus de chance : le taux d’analphabétisme de cette population d’âge a chuté de plus de moitié entre 1994 (42%) et 2009 (20,5%). Il reste que la concrétisation de l’objectif de généralisation de l’alphabétisation des 15-24 ans à l’horizon 2015 devrait sans doute nécessiter une amélioration plus substantielle des performances éducatives. C’est pourquoi d’ailleurs un plan d’urgence a été lancé en 2008-2009 visant à accélérer la mise en œuvre de la charte Education formation 1999-2000, et fixant de nouveaux objectifs à la fois quantitatifs et qualitatifs. En particulier dans le préscolaire et le primaire (développement du préscolaire, extension de l’offre d’enseignement obligatoire, mise à niveau des établissements, lutte contre le redoublement et le décrochage, etc.). Chez les 6-11 ans, en 2009 déjà, et selon les statistiques officielles, le taux d’alphabétisation était déjà à 90,5%.

Dans tous les cas et au vu du bilan d’étape du HCP sur la réalisation des OMD, l’objectif de généralisation de l’éducation dans le primaire et pour les jeunes de 15-24 ans devrait être atteint à l’horizon prévu, c’est-à-dire 2015. Du point de vue de l’ensemble de la population en revanche, l’objectif ne devrait être réalisé qu’à hauteur de 80%. Il s’agit bien sûr de projections établies en fonction des données du moment. A l’arrivée, les choses pourraient avoir évolué dans un sens ou dans un autre.

Dans le monde, des pays comme la Finlande, la Géorgie, la Pologne, Cuba, l’Estonie, la Lettonie, la Slovénie et bien d’autres ont atteint les 100% d’alphabétisation  depuis déjà le début de la décennie 2000. Ces Etats sont même en légère avance sur certains pays industrialisés. Il est vrai que du temps des démocraties populaires à l’Est de l’Europe, l’éducation était érigée en absolue priorité.

Combien d'analphabètes au Maroc ? 40% ou 30% seulement ? dans Actualités nationales analphabetes-Maroc-2012-%282012-07-31%29

Au Maroc : Etre analphabète aujourd’hui c’est quoi ?

L’analphabétisme, tel qu’il est défini par l’UNESCO, est l’incapacité pour une personne de lire et d’écrire, en le comprenant, un texte simple et bref traitant de faits en rapport avec sa vie quotidienne. Comme on le voit, c’est un minimum qui est demandé pour accéder au statut d’alphabétisé. Mais, cela, convenons-en, c’est l’ancien temps.

Avec l’avènement des technologies de l’information, qui ont maintenant investi tous les espaces de la vie, professionnel et familial, on peut se demander si les connaissances basiques de lecture et d’écriture suffisent à sortir celui qui les possède de son analphabétisme. La question dite de la «fracture numérique» a déjà a été abordée, dans d’autres problématiques ; il reste que, quoi qu’on puisse en dire, la lecture et l’écriture demeurent les deux principaux piliers de la connaissance. A quand l’introduction de la maîtrise de Facebook comme condition pour prétendre au statut d’alphabétisé.

Salah Agueniou. La Vie éco

Commentaires»

  1. Hi, i think that i saw you visited my blog thus i came to 搑eturn the favor?I’m attempting to find things to enhance my site!I suppose its ok to use some of your ideas!!
    ニューバランス http://herrlicht.de/wp-includes/pomo/newbalance.html

    Répondre

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina