navigation

La Voie Express se met à la logistique verte tout en réduisant ses coûts 2 août, 2012

Posté par zenatanews dans : Economie , trackback

Une stratégie en 3 axes : formation et information du personnel, investissement dans du matériel propre et sensibilisation des partenaires externes. Le nombre de kilomètres à vide a déjà été réduit de 17%, grâce à la rationalisation du ramassage et de la livraison des marchandises. L’entreprise n’achètera plus que des véhicules à faible émission de Co2.

voie express green logistics MAROC

La Voie Express, leader de la messagerie au Maroc mais aussi transporteur, opérateur logistique et overseas (terme employé pour les transports internationaux maritimes et aériens), se met à la «Green attitude», en injectant le réflexe écologique dans l’empreinte de son activité sur l’environnement. Une telle démarche n’est plus un luxe, mais bien une variable à intégrer désormais par toutes les entreprises, tous secteurs confondus dans le cadre de leur plan de développement. Il s’agit pour ce qui est de l’activité logistique d’«adopter  une démarche volontariste qui vise à réduire l’empreinte environnementale de tous nos services et nos moyens de production», explique Mohamed Talal, Pdg de la société.

En plus clair, il s’agit de réduire à tous les niveaux de la chaîne de production toutes les formes de nuisances : émission de Co2, gaspillage énergétique, sonore, visuelle, rejets de déchets non recyclables, etc.

D’aucuns diront qu’au Maroc, on est encore loin, très loin même, de ce genre d’attitude, surtout dans le secteur du transport et de la logistique. A l’exception de quelques filiales de multinationales, nos entreprises, pour la majorité des PME, sont à peine au début de la démarche qualité, et notre environnement offre jusqu’à aujourd’hui un spectacle plutôt désolant.

Limiter au maximum l’usage du papier et recycler ce qui peut l’être

Qu’à cela ne tienne, réplique Mohamed Talal : il vaut mieux prévenir que guérir, car, poursuit-il, «le fait que le développement de la logistique soit encore à ses balbutiements peut être saisi pour que le Maroc intègre les questions environnementales dès le départ, notamment dans le cadre du contrat programme logistique signé en 2010 par le gouvernement et la CGEM». Et déjà, souligne M. Talal, les entreprises marocaines qui travaillent avec les sociétés multinationales sont soumises à un certain nombre d’obligations relatives aux normes environnementales, mais aussi qualitatives et sociales. A propos de La Voie Express, il veut, dit-il, «montrer l’exemple en tant que leader en initiant deux chantiers : celui de la certification ISO 9001 (version 2008) et celui de la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) qui mènera l’entreprise à exercer ses métiers dans le respect des normes internationales» .

En attendant, la démarche pour laquelle La voie Express a adopté une nouvelle identité visuelle «Green logistic» se décline en trois axes. D’abord, la sensibilisation du personnel. Une campagne a été initiée en interne pour sensibiliser les 480 employés, toutes catégories confondues, sur de nouveaux comportements dans leur travail quotidien en matière d’économie d’énergie, d’utilisation des produits consommables comme le papier en réduisant, par exemple, au minimum les impressions et en réutilisant les versos des pages pour écrire le cas échéant. Il s’agit aussi de trier les déchets et de recycler ce qui peut l’être. Des cycles de formation ont ainsi été dispensés au personnel administratif mais aussi aux chauffeurs avec l’appui d’un cabinet spécialisé pour intégrer les comportements et règles de ce que l’on appelle la conduite économique, c’est-à-dire qui s’appuie sur la limitation de vitesse et des méthodes de freinage.

Dans le même sens, l’entreprise a adopté une démarche d’optimisation de son activité, notamment en rationalisant le ramassage et la livraison des marchandises pour éviter autant que possible la circulation des véhicules à vide. Du reste, affirme M. Talal, le nombre de kilomètres à vide a été réduit de 17% dans un temps record grâce à cette méthode. Ensuite, il y a les investissements, sans doute l’axe le plus important car il a trait au choix des véhicules qui doivent désormais être à faible émission de Co2, mais également au système d’éclairage à basse consommation.

De plus, La Voie Express opte désormais pour des matériaux respectueux de l’environnement, l’intégration d’espaces verts dans les projets, la récupération et le recyclage des eaux, comme c’est le cas pour le projet d’extension de sa zone logistique sis à Lakhyayta.

Enfin, la société est décidée à sensibiliser ses partenaires externes, notamment ses fournisseurs aux questions environnementales. Et peut-être un jour ses clients. Mais là, c’est une autre paire de manches. Rappelons que La Voie Express est un opérateur intégré. Son chiffre d’affaires qui dépasse les 100 millions de DH par an est réalisé à hauteur de 47% par la messagerie, 33% par la logistique et 20% par le transport. Il compte plus de 4 300 clients et une flotte de 280 camions qui sillonnent le pays. Quant à ses entrepôts logistiques, ils totalisent une surface de 55 000 m2.

Mohamed Moujahid. La Vie éco

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina