navigation

Rentrée politique : Boulif livre le scénario de la décompensation 11 août, 2012

Posté par zenatanews dans : Economie , trackback

# Boulif a parlé de la nécessité d’une meilleure définition des missions de chaque organisme ou mécanisme de soutien social.

«Passer à l’acte», c’est le mot d’ordre que le gouvernement a choisi pour entamer la prochaine rentrée politique. L’équipe Benkirane a jusqu’ici essuyé les salves médiatiques qui critiquent son manque d’action et sa prédilection pour les grandes annonces. Selon le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, les chantiers prioritaires seront activés dès la rentrée. Dans le cadre du Forum le Matin, qui sera publié dans nos prochaines éditions, Najib Boulif a énuméré ces priorités. Ainsi, le projet de loi organique de la régionalisation sera présenté à la prochaine rentrée. Idem pour le projet de loi organique des finances, la charte des investissements ainsi que le lancement des commissions techniques sur l’investissement. Boulif a souligné, par ailleurs, que la gouvernance fera l’objet d’un intérêt particulier.

Le pôle social devrait également subir une cure de rationalisation. Boulif a parlé de la nécessité d’une meilleure définition des missions de chaque organisme ou mécanisme de soutien social (ADS, INDH, Fonds de solidarité…). Enfin, le ministre a insisté sur l’importance d’une révision des attributions de l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI). La qualifiant de pas très offensive par rapport aux missions qui lui sont attribuées, Boulif opte pour une recomposition et une reconvergence de cet instrument de promotion de la destination Maroc.

Quid alors de la compensation? Le ministre n’y va pas par quatre chemins: la caisse doit disparaitre au profit d’une nouvelle gestion de la subvention des produits de première nécessité. Le principe du soutien restera tout de même, mais à travers l’aide directe et le ciblage des couches nécessiteuses. Boulif croit que d’ici la fin du mandat, cet objectif peut être atteint. Des commissions sectorielles portant sur chaque filière profitant de la subvention travaillent d’arrache-pied pour être dans les délais. Ainsi, le ministre prône la mise en place de contrats-programmes entre l’État et les filières concernées portant sur une aide directe conditionnée par un certain nombre d’engagements. En 2011, le montant des subventions avait atteint 51,8 MMDH, soit l’équivalent de 6,2 points du PIB. Beaucoup plus que le budget d’investissement de l’État. La situation devient donc intenable à long terme et une réforme du système de compensation est aujourd’hui plus que jamais une urgence.

Par rapport aux relations économiques avec l’UE, le ministre attire l’attention sur la nécessité de revoir les clauses des ALE. D’ici octobre prochain, le processus doit démarrer par le décret d’application de la loi sur la défense commerciale, notamment pour atténuer le phénomène du dumping qui porte préjudice à l’industrie marocaine. Le ministre regrette que même des entreprises publiques s’approvisionnent chez des sociétés européennes à des prix défiant toute concurrence. En effet, le dumping s’est accentué avec la crise en Europe où les entreprises cherchent à écouler leurs marchandises même en les bradant.


Ligne de précaution et de liquidité

Boulif estime que la Ligne de précaution et de liquidité (LPL), qui vient d’être accordée par le FMI au Maroc, a fait l’objet d’interprétations qui sont globalement fausses. Pour lui, c’est une prouesse que le gouvernement actuel a réalisée. Le montant de la ligne, 6,2 MM$, soit un peu plus de 48 MMDH, est assez conséquent pour permettre à l’équipe Benkirane de travailler à l’aise. Depuis son instauration en 2011, le Maroc est le 15e pays à profiter de cette ligne. La confiance du FMI dans l’économie marocaine a été basée sur plusieurs critères qui définissent la résilience, la position extérieure et l’accès aux marchés, les politiques budgétaire et monétaire, la solidité et la supervision du secteur financier et la qualité des données fournies.

Mostafa Bentak, LE MATIN

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina