navigation

Souss: Un projet de cimenterie bloqué par les populations 1 septembre, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback
Souss: Un projet de cimenterie bloqué par les populations

Depuis 1998, la zone d’Amskroud bénéficie  du statut de «Réserve de biosphère» décerné par l’Unesco pour protéger l’arganeraie

Le projet d’exploitation d’une carrière d’argile par les Ciments du Maroc à Amskroud, dans la région d’Agadir, peine à décoller. Et pour cause! Certains ayants droit s’y opposent et le font savoir. Chaque fois qu’une machine pointe du nez, ils constituent une ceinture humaine pour dire «non!». Non à une occupation du territoire qu’ils considèrent comme une usurpation et comme un danger guettant l’arganier, leur principale source de vie. Leur sit-in dure depuis près de deux ans maintenant sans trouver d’issue. Pourtant, Ciments du Maroc possède toutes les autorisations nécessaires, notamment celles délivrées par le haut-commissariat aux Eaux et Forêts et par la Commune rurale d’Amskroud. Les autorisations en question permettent une occupation du territoire de 25 ans pour une superficie de 100 hectares dont 59 ha dédiés à l’extraction des matériaux et 41 ha dédiés à la zone de protection.

Le montant des redevances annuelles relatives à l’occupation du sol et à la quantité minimale doit être versé à hauteur de 80% à la Commune rurale d’Amskroud et 20% au profit du Fond national forestier (FNF). La société s’engage par ailleurs, explique un responsable à Ciments d’Agadir et Aït Baha, «à protéger le site et à préserver l’environnement, entre autres, en arrosant régulièrement les voies de circulation des engins de manière à réduire le dégagement des poussières». Et aussi, ajoute-t-il, «à réhabiliter les terrains exploités en intégrant le site dans son environnement local».

L’étude topographique réalisée a permis de répertorier 9001 arganiers dans la zone dédiée à l’implantation du projet dont 5.400 seront concernés par l’exploitation sur 25 ans, soit près de 200 arbres abattus par an. Pour les besoins de la piste, 138 arganiers ont déjà été arrachés, expliquent les responsables du projet. Un chiffre que contestent les résidants qui avancent celui de 500.  Pour Ali A. et sa sœur, de douar Tizounine, la piste à elle seule a causé beaucoup de dégâts. «La poussière qui s’est tout de même dégagée a porté atteinte au cheptel. J’ai perdu 70 têtes de bétail et je suis en train de brader ce qui reste», dit-il. «Une carrière mitoyenne au douar signifie la fin de notre activité en tant qu’apiculteurs, la mort des oliviers et arganiers dont certains sont là depuis des siècles, sans parler des arbres dont on a programmé tout simplement l’arrachage», répète-t-il à qui veut l’entendre.

Concernant le montant des dédommagements, une commission administrative l’a fixé à 50.000 DH par hectare. Un montant que les ayants droit estiment dérisoire. Ils se sont donc regroupés en association. «L’arganier est notre principale ressource», explique Ali A. «Chaque arbre nous rapporte en moyenne 500 DH par an. Quand la récolte est bonne, ce chiffre peut augmenter et nous possédons des milliers d’arbres. Nous serons lésés par ce dédommagement», ajoute-t-il. Les usufruitiers de douar Tizounine, qui refusent cette situation, ressentent un sentiment d’injustice et pointent du doigt le président de la commune d’Amskroud. Pour eux, c’est lui qui est le mieux placé pour défendre leurs intérêts et la conservation des ressources naturelles, surtout que l’arganier est une ressource incontournable pour les populations locales de la commune rurale d’Amskroud. Au lieu de cela, il y a confrontation entre les deux parties.

En attendant une issue à ce litige, Ciments du Maroc, qui a investi 100 millions de DH à Amskroud, réutilise la carrière d’Anza pour les matières premières nécessaires au fonctionnement de sa cimenterie, à Aït Baha.

Fatiha NAKHLI

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina