navigation

Forum urbain mondial : Le Maroc au premier rang mondial en matière de lutte contre les bidonvilles 3 septembre, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

Le Royaume a détrôné l’Indonésie, sur le plan quantitatif, selon le rapport de l’UN-Habitat 2012

# Présence marocaine à Naples.

Le Maroc, qui prend part à la 6e édition du Forum urbain mondial qui se tient, du 1er au 7 septembre 2012 à Naples, et dont l’inauguration officielle a eu lieu, en grande pompe, hier lundi, affiche de bonnes performances malgré les contraintes entravant la lutte contre l’habitat insalubre. À cette occasion, Mohamed Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville a déclaré, en marge du Forum, que «le Maroc actuellement est classé à la première place au niveau mondial, en matière de lutte contre les bidonvilles, d’après l’UN-Habitat». Avec un taux de réalisation de plus de 50% (en dehors des programmes en cours), le Royaume a pu détrôner l’Indonésie qui le dépassait en 2010, sur le plan quantitatif. Reste que le combat sera corsé sur le volet qualitatif (accès aux services, aux soins, à l’éducation primaire, au transport, efficacité énergétique, respect de l’environnement, etc.). À ce titre, le ministre a ajouté que «les efforts déployés, jusqu’à présent sont louables, toutefois, le plus dur reste à faire.

Le challenge est d’améliorer le paysage urbain pour offrir une vie décente aux populations, ce qui nous ramène à revoir notre politique urbaine».
Ainsi, la participation du Maroc, à cette grand-messe de l’urbanisme, pour la deuxième fois, revêt une grande importance. Elle vise à «faire connaître le modèle marocain en matière de lutte contre les bidonvilles, de gestion urbaine locale et de réhabilitation des tissus anciens, d’une part, et à faire profiter les pays africains et la Palestine de notre expérience en la matière», comme le souligne Mohamed Nabil Benabdellah. Ainsi, le rôle de la délégation marocaine, composée également de maires, de présidents des conseils régionaux, d’élus et de la société civile, est de mettre en exergue les efforts déployés et les grands chantiers de développement que connaît le Royaume. À ce titre, le ministre, lors de l’inauguration du pavillon marocain, a présenté hier lundi, les grandes lignes des grands chantiers structurants du Royaume ainsi que de la politique d’habitat, d’urbanisme et de la politique de la ville, tout en annonçant la tenue de la Conférence internationale de Rabat prévue les 27 et 28 novembre 2012, à Rabat sur le thème : «Sortir des bidonvilles : un défi mondial pour 2020». Lors de cette rencontre, le ministre a reçu des délégations étrangères composées de ministres et de maires européens, africains et asiatiques venus s’enquérir de l’expérience marocaine et échanger avec les responsables marocains.

Rappelons également que la délégation marocaine, présidée par le ministre, a également visité les pavillons d’autres pays présents au Forum. Outre ces visites de courtoisie, les sessions de débat, d’évaluation et d’échange d’expériences, prévues dans le cadre du 6e Forum urbain mondial sont très riches et offrent plusieurs enseignements pour faire face aux défis de l’urbanisation rapide et leur impact sur les communautés, les économies et sur l’environnement.


L’urbanisation s’accélère

Le 6e forum urbain mondial connait la participation de w10 000 acteurs concernés par les enjeux d’urbanisation et de développement urbain à l’échelle planétaire. Le thème du Forum, portant sur le futur urbain, est traité par le biais de quatre Dialogues thématiques, en l’occurrence «Planification urbaine : Institutions et régulations, y compris l’amélioration de la qualité de vie», «Égalité et prospérité : répartition des richesses et des opportunités», «Villes productives : villes compétitives et innovantes» et enfin «Mobilité urbaine, énergie et environnement». Rappelons que cet événement se tient dans un contexte où plus de 50% de la population mondiale vit en milieu urbain. C’est dire que l’urbanisation est un enjeu majeur qui a des conséquences considérables sur l’équilibre social, économique et environnemental, au niveau planétaire.

Publié le : 3 Septembre 2012 – Nadia Dref – Naples, LE MATIN

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina