navigation

Découverte d’une nouvelle variété de loup rare au Maroc 7 septembre, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback
Le loup de l’Atlas découvert récemment | Menara

Le loup de l'Atlas découvert récemment

Alors que loup étaient considéré comme une espèce qui ne vivait pas au Maroc, cinq chercheurs viennent d’annoncer, photo à l’appui, la découverte du loup marocain dans l’Atlas

En ce mois de septembre 2012, la revue espagnole spécialisée dans l’information environnementale publie un article sur « une découverte fabuleuse » qu’un groupe de chercheurs a faite dans les montagnes de l’Atlas au Maroc. Il s’agit du Loup de l’Atlas, une espèce rare qu’on ne retrouve pas au Maroc où existe plutôt une race plus petite, communément appelée loup mais qui n’est en fait que le chacal.

Depuis 2009, cinq chercheurs, Vicente Urios Moliner, Miguel Gallardo Albajar et Juan Carlos Ramírez Espinosa de l’Université de la ville d’Alicante, en Espagne, Octavio Monroy-Vilchis, de l’Université nationale autonome du Mexique, basée à Mexico, capitale du pays, et Hamid Rguibi Idrissi, de l’Université Chouaib Doukkali, située dans la ville d’El Jadida, au Maroc, étaient à la recherche du léopard de l’Atlas. Une sous-espèce de léopards qui vivait, comme l’indique son nom, dans l’Atlas et qui est, en théorie, éteinte. Néanmoins, plusieurs témoignages oculaires font croire à sa survie dans certaines régions reculées du massif montagneux.

En 2011, deux ans après le début des recherches, une des caméras fixées par le groupe en plusieurs points de sa zone d’investigations, à 1.800 m d’altitude, détecte un mouvement. Instantanément, elle capture l’image d’un canidé.

A première vue, la bête a tout d’un chacal. Urios n’est toutefois pas de cet avis. « Ils m’ont appelé et m’ont dit qu’ils avaient photographié un chacal. Mais quand je l’ai vu, j’ai réalisé que c’était un loup », raconte-t-il.

Urios a consacré plusieurs livres et projets, dont celui de son propre doctorat, à canis lupus, dénomination scientifique du loup. « Il a clairement les caractéristiques d’un loup, avec un corps grand, svelte ; avec un coup puissant ; des individus grands avec un pelage plus obscur ; et avec un queue courte », explique Urios. Plus précisément, il s’agit de canis lupus lupaster, communément appelé loup d’Égypte, puisque les scientifiques considéraient jusque-là que l’aire de répartition géographique de cette sous-espèce de loup était limitée à ce pays, voire à la partie orientale de la Libye.

menara.ma

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina