navigation

Souss-Massa-Draâ : Une rentrée universitaire des plus difficiles pour la région 7 septembre, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback
Souss-Massa-Draâ : Une rentrée universitaire des plus difficiles pour la région

La rentrée universitaire s’annonce des plus difficiles pour l’Université Ibn Zohr (UIZ). Avec 22.000 bacheliers pour l’année 2012, la hausse des étudiants qui se présentent à l’UIZ des différentes provinces de la région SMD  est loin d’arranger la mise. Les chiffres le confirment. L’UIZ couvre 52% du territoire national et accueille des étudiants de huit provinces et quatre académies de l’éducation et de la formation. Ceci étant, les prévisions de l’université Ibn Zohr annoncent, pour cette année 2012-2013, un chiffre de 68.973 étudiants. Un nouveau défi qui s’impose désormais non seulement aux responsables de l’UIZ mais aussi à l’ensemble des responsables de la région. Il est à noter que les inscriptions commencent à pleuvoir sur l’université. Soulignons que 18.000 demandes de post inscription ont été enregistrées au cours de ce début de semaine.

Rappelons que la date limite d’inscription est pour le 14 septembre. Ceci étant, un comité enseignement-formation a été mis en place, au niveau de la région SMD, et plusieurs recommandations ont été formulées pour remédier à la situation. Ce comité de suivi devrait, entre autres, poursuivre ce dossier afin de trouver des solutions à cette situation. L’une des recommandations formulées, dans ce sens, appelle à l’obligation de permettre aux étudiants de la région l’inscription dans les universités du Royaume au cours de cette année universitaire. Ce comité de suivi a également insisté sur l’obligation de conclure les différents chantiers ouverts au niveau de l’université Ibn Zohr. Notons que l’une des solutions proposées insiste sur le fait de mettre des établissements des communes de la région au service de l’université pour pallier à ce besoin.

Il est à noter que le nombre des nouveaux bacheliers, pour l’année 2012, a grimpé faisant ainsi intensifier la crise que connaît l’UIZ. En effet, et en comparaison avec l’année 2011, le nombre des nouveaux bacheliers a enregistré des hausses dans les différentes filières. Notons une augmentation de 15% pour le Bac scientifique, 29% pour le Bac lettres et 13% pour le Bac économie et gestion. L’effectif du corps pédagogique laisse également à désirer. L’état actuel des choses est alarmant et dépasse la moyenne nationale. Il est à signaler dans ce sens la donne d’un enseignant pour 70 étudiants (le double de la moyenne nationale). Côté formation, l’UIZ ne dispose pas de plusieurs formations spécialisées.Pécisons que le personnel pédagogique de l’UIZ est formé d’environ 600 enseignants chercheurs et 50 enseignants du 2e cycle, alors que le personnel administratif et technique compte quelque 400 personnes.

Majda Saber

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina