navigation

Le jeune « inventeur » Mohamed Nahmed n’a jamais contacté les autorités compétentes pour leur présenter son projet (ministère) 8 septembre, 2012

Posté par zenatanews dans : Actualités nationales , trackback

Le jeune Mohamed Nahmed, originaire du douar Lahsasna près de Berrechid, qui a fabriqué dernièrement un petit aéronef, n’a jamais contacté les autorités compétentes, que ce soit au niveau national que local, pour leur présenter son projet ou leur demander de l’assistance matérielle, technique ou administrative pour le réaliser, a assuré mardi le ministère de l’Equipement et des transports.

Le jeune inventeur n’a contacté à ce sujet ni le ministère de l’Equipement et des transports ni celui de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, ni aucun établissement d’enseignement, de recherche scientifique ou de formation professionnelle, et ce contrairement à des informations rapportées par la presse écrite et électronique, selon lesquelles Nahmed qui a « construit » l’avion avec ses propres moyens aurait été « harcelé » par les autorités au lieu de recevoir l’aide et l’encouragement nécessaires, précise le ministère dans un communiqué.

En ce qui concerne le projet de l’avion qui en est encore au stade de maquette, le ministère souligne qu’avant de passer à l’étape d’expérimentation, la réalisation d’un tel projet requiert une certaine expertise en ingénierie et techniques de l’aviation, eu égard aux dangers que représenterait un vol improvisé pour la vie de l’inventeur et les biens d’autrui.

Le ministère a dans ce sens rappelé la politique volontariste adoptée par le gouvernement et illustrée à travers la création de complexes technologiques regroupant des établissements industriels et de formation professionnelle ainsi que des laboratoires de recherche, dans le but de stimuler l’initiative individuelle et collective en matière d’innovation et de développement de la recherche scientifique.

Le même département exprime en outre sa disposition à présenter de l’aide technique à tout projet d’invention ou de développement à travers l’Académie Mohammed VI de l’aviation civile, dans les domaines liés notamment à l’aviation civile, ou à travers d’autres établissements pour tout autre type de projets.

« Il est impossible et impensable qu’un chercheur ou inventeur soit victime de harcèlement », conclut le communiqué.

MAP

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina