navigation

Malgré des progrès considérables enregistrés dans le monde, l’inégalité des chances pour les femmes « persiste toujours »

Malgré les progrès considérables pour arriver à une société juste et égalitaire dans le monde, il existe des problèmes qui continuent à susciter des inquiétudes notamment la persistance de l’inégalité des chances pour les femmes, a estimé, samedi à Rabat, la Présidente mondiale de l’Internationale libérale pour les femmes (INLW), Mme Joaquima Alemany.

S’exprimant lors d’une conférence organisée par le Connectingroup International, sous le thème: « implication des femmes au processus du développement: situation actuelle et perspectives », Mme Alemany a précisé que les mesures prises dans les autres domaines restent inefficaces si la contribution féminine à la croissance économique et au progrès social n’est pas rentabilisée pleinement.

Le Connectingroup International est un réseau dédiée à la promotion et au renforcement du leadership féminin en vue d’encourager l’implication des femmes marocaines qui, fortes de leur capacité, succès et savoir-faire, apporteront une valeur ajoutée à la gestion de leurs pays.

Mme Alemany, également représentante de l’association Dones LID (femmes pour la liberté et la démocratie) dont le siège est à Barcelone, a indiqué que l’implication des femmes est un défi qui devrait être relevé d’autant plus qu’elles ont manifesté le besoin de franchir le grand pas en participant aussi bien à la vie publique que privée.

Pour sa part, la Présidente du Connectingroup, Mme Hakima El Haité, a fait savoir que cet événement intervient dans une période cruciale de l’histoire du Royaume, à savoir la mise en place de la nouvelle constitution qui consacre l’égalité des chances et la parité entre les deux sexes, ajoutant que le renforcement du positionnement des femmes dans le processus de prise de décisions au Maroc contribuera à la construction d’une société équilibrée « où les hommes et les femmes seront partenaires ».

Mme El Haité a, en outre, souligné que cette conférence coïncide avec la 1ère année de création du Connectingroup et rend hommage aux femmes partout dans le monde qui célébreront le 8 courant leur journée internationale.

De son côté, le professeur de droit à la faculté Abdelmalek Saadi à Tanger, M. Abdellah Ounir, a précisé qu’il était important de faire le point sur l’avancée des droits des femmes de façon globale, ainsi que les différentes réalisations du Royaume en matière de théorie et de principes juridiques afin de pouvoir faire un vrai état des lieux.

« Je considère, pour le moment, que la femme marocaine n’est pas assez intégrée dans le processus de développement pour plusieurs raisons, notamment, l’absence de l’effectivité du principe d’égalité, de complémentarité et son exclusion de la gestion locale et du processus économique », a estimé M. Ounir, ajoutant qu’il faut agir non seulement sur les textes mais également au niveau des mentalités.

Au programme de cette rencontre, une formation en « leadership » sera dispensée par la secrétaire internationale et vice-présidente du parti travailliste au Pays-Bas (2003-2012) Mme Marye Laffeber. Elle vise notamment à prendre en compte les nouveaux enjeux du management, à redéployer des nouvelles approches du développement pour préparer les femmes à être positionner dans les postes de décision.

Lancée au 14 février 2011, le Connectingroup international a pu regrouper un réseau de femmes disposant de capacités et qualifications pour s’engager au service de leurs pays dans les différents postes de décisions.

MAP

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

kabylesnet |
John Cena |
RCD-TIMIZART |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une plume et de l'encre
| Actualités du Maroc et du m...
| Burkina